fbpx
Illustration d'un mouton

Tout savoir avant d’adopter un mouton

Adopter un mouton : Est-ce une bonne idée ? Cet animal fait partie des animaux de la ferme mais on le retrouve de plus en plus dans les jardins de nos voisins. En effet, il a notamment pour avantage principal de remplacer votre tondeuse pour entretenir les terrains d’herbe. Cependant, le mouton a une espérance de vie d’une bonne dizaine d’années, il faut donc être sûr de son choix avant d’adopter un mouton. Découvrez tout ce qu’il faut savoir avant de prendre sa décision.

 

 

  • Le nombre de mouton à adopter

 

Photo d'un mouton

La première chose à savoir sur le mouton est que c’est un animal grégaire. Autrement dit, il a tendance à vivre en troupeau. Le mouton ne supporte pas la solitude et peut même se laisser mourir s’il est seul. Il est donc nécessaire de prendre des moutons par deux minimum pour qu’ils soient heureux. Bien entendu, pour ce type d’animal, il se plaira plus dans un groupe de 4 à 8 moutons. Le mouton est un animal sociable qui peut autrement être accompagné d’autres animaux, comme un cochon, un âne ou bien un chien pour rester la majorité du temps avec lui.

 

 

  • Le choix de la race et du sexe

 

Le choix de la race de vos moutons se fera en fonction de vos besoins. En effet, il existe plus de 450 races de moutons dans le monde mais seulement 46 sont présentes en France. Chaque race possède sa spécialité : la laine, le fromage, la viande ou bien animal d’ornement. Si vous souhaitez des moutons en tant qu’animaux d’ornement pour entretenir votre jardin, les races rustiques seront les plus appropriées. Cependant, pour faire votre choix en fonction du caractère et du comportement de chaque race, n’hésitez pas à vous renseigner directement auprès d’un élevage ou d’un berger.

 

Concernant le choix du sexe, cela dépend de votre préférence. La brebis peut subir des grossesses nerveuses tandis que le bélier dégage une forte odeur pour marquer son territoire. Néanmoins, il y a deux solutions qui présentent moins d’inconvénients :

  • Le bélier castré qui n’a pas les contrariétés d’un bélier classique.
  • La brebis de réforme qui est trop vieille pour se reproduire ou qui a perdue ses mamelles. Ces brebis sont souvent envoyées à l’abattoir, cela pourrait donc être un moyen d’en sauver une.

 

 

  • Son environnement

 

Si vous souhaitez adopter des moutons, il faut s’assurer d’avoir beaucoup d’espace. En effet, on considère qu’il faut minimum 200 à 300m² de terrain herbeux par mouton. Le nombre exact de mètres carrés est à déterminer selon la race choisie.

 

Les moutons ont également besoin d’un abri. Effectivement, en cas d’intempéries comme la pluie et le vent, ils pourront s’y réfugier pour se protéger mais également pour se mettre à l’ombre l’été.

 

Enfin, il est nécessaire de clôturer le terrain destiné aux moutons pour qu’ils ne s’échappent pas et qu’ils soient protéger des prédateurs. Assurez-vous que ce terrain soit généreux en herbe et que cela ne soit pas que de la terre pour qu’ils puissent brouter aisément. Par contre, pensez à protéger votre potager si vous en avez un car ils se réjouiront de ces belles friandises !

 

 

  • Son alimentation

 

L’alimentation du mouton est assez basique car il se nourrit principalement d’herbe. Cependant, il peut être nécessaire de lui apporter de l’énergie avec un complément de sa ration, notamment l’hiver lorsque l’herbe se fait plus rare. Sa ration peut être complétée par du foin, des céréales ou bien de mélanges complets de matières premières pour combler l’ensemble de leurs besoins nutritionnels.

 

Le mouton a besoin d’eau fraîche à volonté. En cas de chaleur, il peut boire jusqu’à 10 litres d’eau par jour ! L’eau devra être changée régulièrement pour éviter une possible prolifération des bactéries.

 

Enfin, le mouton a besoin d’un apport en minéraux. Pour éviter les carences, il faut lui mettre à disposition des blocs de sel à lécher formulés spécifiquement pour les moutons. En effet, certains blocs à lécher sont riches en cuivre, or le mouton a la particularité d’être limité dans sa capacité d’absorption du cuivre. Consommé en trop grand quantité, le cuivre peut provoquer des risques d’empoisonnement pouvant entrainer la mort de l’animal.

 

 

  • La législation

 

Pour posséder des moutons, il est nécessaire d’identifier les animaux grâce à un numéro national d’exploitation auprès de votre Etablissement départemental ou régional d’élevage. Pensez également à vérifier les lois au sujet de la possession de mouton car ces dernières varient régulièrement en fonction des maladies et épidémies.

 

 

Conclusion

 

Pour adopter votre futur compagnon en herbe, n’hésitez pas à vous rendre chez un berger ou un éleveur qui connaît bien ses animaux et qui saura vous conseiller sur le choix du mouton. Si vous hésitez entre adopter une chèvre et un mouton, rendez-vous sur notre article pour en savoir plus sur la chèvre !

Allez viens ma cocotte !
Où nous trouver ?
Le Pré du clocher